Moi, Jean-Yves Routhier, amoureux de ma belle privince et de ses gens, je lègue au québec mon patrimoine agricole et culturel.

Je fais don de ma terre de 240 acres, de mes bâtiments, de mon roulant, de mon érablière de 6000 entailles, de mon petit élevage de Chevaux Canadiens ainsi que de mes biens ancestraux afin qu’ils soient utilisés aux fins et objectifs du Club du P’tit Cheval de Fer et de la Compagnie des 1000 associés.

Si je fais don de mon patrimoine c’est pour prouver l’honnêteté du projet et l’urgence d’agir dans la sauvegarde du Cheval Canadien.  

 

Réflexion…

Comment peut-on se permettre de perdre une partie de notre identité…de notre histoire…?

 

 

Jean-Yves Routhier né à Robertsonville, Québec, le 30 mars 1957, septième d’une famille de neuf enfants. 

Ma notion du « DON DE SOI » vient du modèle de vie que m’ont transmis mes parents Cécile Simard et Léonard Routhier. Notre devise « Le meilleur est à venir » sont les derniers mots prononcés par mon père. Étant moi-même père de famille, je me considère chanceux d’être soutenu et appuyé par les miens. J’ai toujours eu besoin de découvrir, d’apprendre et de connaître les gens et je me lance constamment de nouveaux défis.

FORMATIONS

– Diplômé technicien en explosif, tir de précision à la Baie James;

– Paysagiste pour les dirigeants des mines;

– Cours de navigation et de sauvetage en mer… la Garde Côtière.

 EXPÉRIENCES 

– Homme d’affaires, j’ai démarré deux entreprises dans la transformation alimentaire :

Sirop d’érable Tradition et Produits tradition internationale, entreprises vendues aux producteurs de sucre.

– Pour aider l’industrie acéricole au Québec je me suis investi à développer, avec d’autres entreprises, une dizaine de produits à l’érable dont le whisky à l’érable « La Sortilège ».

– J’ai démarré un OSBL pour venir en aide à la jeunesse en joignant des expéditions au Yukon. Fondation Canada traditions expéditions. Transféré à Rock Boivin, Yukon. (Causes : maladie et pertes des infrastructures au Yukon et dues à des inondations).

– J’ai démarré Club fraternité Québec pour motiver la relève en agriculture. Certaines de mes idées ont été retenues  (incubateur d’entreprises agricoles) qui a vu le jour sur la terre de mes ancêtres dans ma municipalité.

– Je m’implique, depuis plusieurs années, à la sauvegarde du cheval Canadien et sensibilise la population sur son statut que je juge critique.

– Exploitant agricole avec mon fils, je suis éleveur de chevaux, acériculteur et forestier depuis près de 50 ans.

Si je m’implique financièrement et bénévolement depuis une trentaine d’années c’est pour l’Amour du Québec.